Ruffiac Malestroit Foot : site officiel du club de foot de RUFFIAC - footeo

Jean-Paul et Florian, une saga familiale!

20 septembre 2017 - 21:08

Il y a des lundis moins difficiles que d'autres. Et ce lundi 18 septembre faisait partie de cette catégorie pour Florian et son père Jean-Paul, Florian à cause de la victoire 3-1 la veille dans le derby contre l'USSAC et Jean-Paul car ce premier jour de la 38ème semaine de l'année signifiait la fin de l'ensilage. C'est donc deux hommes heureux qui vinrent bras-dessus bras- dessous à ma rencontre en cette fin d'après-midi le long du hallage à Malestroit. L'heure qui suivit fut pour moi l'occasion, certes de me balader le long du canal avec deux gars bien sympas mais aussi d'apprécier le lien qui unit ce père et son rejeton et enfin de découvrir des anecdotes que mêmes les plus grands supporters verts et blancs avaient oublié. Je vous invite donc à me suivre.

 

-Bonjour Jean-Paul, bonjour Florian.

-Bonjour Gaétan, j'aime beaucoup ce que tu fais. Pas toi fiston ?

-Si moi aussi p'pa.

-Heu merci ! J'espère que ce sera encore le cas à la fin de notre discussion. Bon alors Florian, comment se sent-on après une victoire dans le derby ?

-Bien, super bien même ! On a eu un début de match un peu difficile mais on s'est bien repris et je pense que la victoire est méritée.

-Comment t'es-tu senti pendant le match ?

-Bien, super bien même ! Je crois que j'ai franchi un cap. J'avais tenté 18 talonnades à Missiriac sans en réussir une seule tandis que dimanche dernier j'en ai réussi 2 sur les 14 tentées. Ça met en confiance, c'est sûr !

-Et toi, Jean-Paul, on dirait que tu as la banane.

-Ben tu m'étonnes. Une victoire dans le derby avec mon gars sur le terrain, ça faisait longtemps que j'attendais ça. J'ai chanté toute la matinée sur le tracteur. « Mais non, mais non, les p'tits verts n'sont pas morts, …..car ils gagnent encore ». C'est bien, mon gars, t'as rendu ton père heureux

(Et Jean-Paul d'embrasser tendrement son fils sur la joue. Instant émotion !)

-Eh, p'pa, c'est pour ça que maman a dit que t'avais les yeux tout brillants quand t'es rentré hier soir après l'après-match. C'était l'émotion, c'est ça parce que maman, elle, elle disait que c'était parce que t'avais trop....

-Euh stop fiston ! Il ne faut pas toujours écouter ta mère, des fois elle se trompe.

-Bon, et toi, Jean-Paul, qu'as-tu pensé du match de Florian ?

-Oh il peut faire mieux mais ce n'était pas trop mal pour un premier match à domicile.

-Oui je sais p'pa mais ce n'est pas facile pour moi non plus. Être le fils du grand Jean-Paul Tatard, ça fout la pression.

-Euh, n'en rajoute pas, fiston. Il y a des choses que je t'ai dites qui peuvent rester entre nous.

(Après une longue minute de silence, je me décide finalement à relancer la discussion, ne comprenant pas très bien la dernière remarque de Jean-Paul à son fils, mais, porté par ma conscience professionnelle et mon amour de l'investigation, bien décidé à en savoir davantage sur ces éléments que le patriarche ne souhaitent pas voir revenir à la surface)

-Florian, quels sont tes objectifs pour cette année ?

-Oh j'en ai plein mais je pense d'abord au collectif. Il faut absolument qu'on se maintienne en R3 cette année. Après individuellement, j'aimerais bien battre le record de buts sur une saison de p'pa.

-Et ce record est de.... ?

-25 buts. P'pa m'a dit qu'il avait marqué 25 buts en une saison, rien qu'en championnat : 13 du pied gauche, 7 du pied droit, 4 de la tête et 1 du genou.

-Heu, j'ai pas vraiment dit ça, Florian.

-Si p'pa, tu me l'as dit.

-Euh c'était peut-être en soirée, après quelques verres.

-Non c'était au petit déjeuner pendant que je buvais mon Cacolac. Pourquoi, c'est pas vrai, p'pa ?

-Celui du genou, si sûrement mais pour les autres....Tu sais , ça commence à remonter tout ça.

(Sentant Jean-Paul mal à l'aise et me disant que des choses toutes aussi croustillantes m'attendent si je sais les amener, je décide de reprendre la parole)

-Quel est ton poste préféré sur le terrain Florian ?

-Milieu excentré, comme p'pa. Moi je préfère jouer à gauche, comme ça je peux rentrer sur mon pied droit et déclencher une talonnade. P'pa, lui il m'a dit qu'il aimait bien jouer milieu droit comme ça il pouvait rentrer et avec son pied gauche envoyer des boulets de canon dans la lucarne.

-Heu, j'ai pas vraiment dit ça, Florian.

-Si p'pa, tu me l'as dit. Tu m'as même dit que tu te reconnaissais en Messi mais que c'était pas tout à fait pareil parce que lui était plus petit et barbu alors que toi t'étais tout le temps bien rasé.

(Nouveau moment de silence. La bonne d'humeur de début d'interview est en train petit à petit de disparaître. Il est temps pour moi de relancer la discussion avec le talent que tout le monde me connaît)

-Jean-Paul, quel est le joueur le plus technique avec qui tu aies joué ?

-Fastoche, Bruno Hédan. J'ai jamais vu un joueur faire autant de jonglages avec un ballon. Et puis impossible de lui prendre la balle quand il l'avait. C'était un peu chiant d'ailleurs parce que quand tu voulais faire un une-deux avec lui, si toi tu faisais le un, le temps qu'il jongle, qu'il dribble toute l'équipe adverse trois fois et ben l'arbitre sifflait la fin du match avant qu'il ait fait le deux.

-Ben p'pa, tu m'as toujours dit que t'avais été le plus grand technicien que Ruffiac ait connu.

-Heu, j'ai pas vraiment dit ça, Florian.

-Si p'pa, tu me l'as dit.

(Sentant Jean-Paul quelque peu en difficulté, je vole à son secours)

-Donc, avec Bruno, souvent le une mais rarement le deux, c'est ça, Jean-Paul ? Comme avec Dada en quelque sorte ?

-Oui....mais pas tout à fait pour les mêmes raisons.

-Il était fort Dada, p'pa ?

-Oui, oui, il était.... comment dire.... dur sur l'homme....un peu comme m....comme pas mal de stoppeurs de l'époque.

-Est-ce le joueur le plus physique avec qui tu aies joué, Jean-Paul ?

-Non, le plus impressionnant physiquement c'était Daniel Picard. Sans discussion possible. Il faisait des touches mon ami, on voit qu'il était habitué à lancer des bottes de paille dans les comices du coin de Treffendel. Il aurait pu être champion de javelot, sans problème. D'ailleurs ça nous arrangeait bien. À la fin de l'entraînement, il ramassait les piquets tout seul et il les plantait à l'entrée du local à 70 mètres de distance et à 20 centimètres les uns des autres, pas un centimètre de plus ou de moins. Impressionnant! Bon, le bon Dieu lui avait donné de la dynamite dans les bras, tant mieux pour lui.

-Par contre, il ne lui avait pas donné de la souplesse dans les chevilles, hein p'pa, parce que tu m'as dit que c'était un gros bourrin.

-Heu, j'ai pas vraiment dit ça, Florian.

-Si p'pa, tu me l'as dit. T'as même dit que François, il en a du tonton quand y joue.

(Nouveau couac ! Il faut vite changer de sujet ! Prenez-en de la graine, journalistes en herbe !)

-Et le joueur le plus drôle avec qui tu aies joué ?

-Oh ben là aussi facile, c'est Thierry. Qu'est-ce qu'on rigolait avec lui ! Jamais de pression, jamais. Quand je dis pression, je parle de celle qui fait flageoler les jambes au moment de tirer un péno à la 90ème, pas celle qui tient dans un verre, parce que celle là, il la quittait pas beaucoup à partir du vendredi soir. À part 90 minutes le dimanche après-midi, on peut même dire qu'il ne la quittait jamais. Enfin ça, c'était avant qu'il ne rencontre sa blonde et qu'il en tombe raide dingue....

-P'pa, elle est sympa leur fille ainée, tu sais....

-Pense pas aux filles, fiston, ton rendement sur le terrain va baisser. T'auras bien le temps après la fin de ta carrière. Déjà que t'es souvent blessé.

-Oui, d'ailleurs Florian un ancien camarade de jeu ploërmelais (Louis.P pour ne pas le citer) m'a dit dernièrement que plusieurs de tes blessures étaient dues à « des chutes de barriques » (en français dans le texte). Qu'as-tu envie de lui répondre ?

-Euh....euh....euh....c'est faux bien sûr !

-Oui, oui je peux assurer que c'est faux. Florian regarde « Le plus grand cabaret du monde » tous les samedis soirs, assis entre son papa et sa maman.

-Merci p'pa.

(Y a-t-il quelque chose de plus beau qu'un parent qui défend bec et ongle son enfant?)

-Pour terminer, Jean-Paul et Florian, j'aimerais vous entendre parler du rapport des Tatard au FC Nantes. Vous êtes fan, je crois ?

-Ça tu peux l'dire l'ami. On est tous supporters des jaunes et verts et ça se transmet de génération en génération. Bon y 'a une exception, c'est le frangin Stéphane. Il a pris que le vert, il a laissé le jaune de côté.

-C'est vrai qu'il n'aime pas le pastis, tonton Steph.

-On a fait faire des tests génétiques parce qu'on ne comprenait pas. Aucun doute, c'est bien notre frangin ! Mais bon, on l'aime bien quand même. Sinon, on est tous nantais ! T'as qu'à venir à un repas de famille, tu verras ! Raconte fiston !

-Déjà, à tous les repas de famille, y'a un thème. Toujours le même : jaune et vert. Et puis avant de passer à table, après les 3 heures d'apéro, on chante les grâces, enfin des grâces un peu particulières. On y va p'pa !

(Et le père et le fils de se prendre par l'épaule, moment émouvant s'il en est, provoquant l'arrêt de rares badauds marchant à cette heure tardive le long du canal de Nantes à Brest et surpris par cette étreinte)

CE SOIR, PAS DE ROUGE NI DE NOIR . DEMAIN COMME HIER, ON SERA JAUNES ET VERTS.AAAAAAAMENNNNNNN 

Tout autre conclusion me semble inutile . Rendez-vous le mois prochain et allez les verts pour dimanche prochain à Rohan  en coupe de France et la suite du championnat!

GF

 

Commentaires

Staff
OlivierP
OlivierP 20 septembre 2017 21:31

toujours aussi bon de rigoler en lisant tes investigations ! Merci gat

ANNIVERSAIRE DU MOIS

 

HAMONNEAU Lucas 03/06/2005
LECOVEC Maxence 13/06/2000
VIEL Gabin 14/06/2004
VIEL Mathys 16/06/2001
LE GAL Jean Marie 19/06/1986
LELIEVRE Nicolas 22/06/2000
POSSEME Romain 23/06/2000
HOUEIX Laurent 24/06/1989
PONDARD Jean Pierre 27/06/1948
RYO Bastien 27/06/2000
TASTARD Jean Paul 28/06/1968